L'eco responsabilité

L'eco responsabilité

Le terme eco responsable trouve un écho de plus en plus étendu au sein des entreprises. Entre les lois qui rentrent en vigueurs pour l'application d'un comportement plus responsable et les prises de conscience d'une situation alarmante, le monde connaît un présent alarmant mais peut être que demain sera meilleur.

 

La situation du monde

Le XXème siècle a été le siècle de l'évolution de la consommation de masse amené par l'industrialisation de la surproduction. Ce style de vie n'a pas été sans conséquence pour l'homme et ni pour la nature. Nous sommes passés d'un monde où le choix n'était même pas envisageable à un monde ou le choix surabonde tellement qu'il a fait de nous de grands indécis, ne sachant plus que choisir. Le monde de la publicité reflète parfaitement cette évolution. Autrefois le sac publicitaire s'arrêtait au sac plastique qui se produit en milliard de tonnes et se distribuait, dans la très grande majorité des cas, gratuitement. Si bien, qu'aujourd'hui, des experts disent qu'il nous faudra des centaines d'années voir des millénaires avant la disparition du plastique dans l'environnement. Plus alarmant encore, il pourrait y avoir plus de plastique dans les océans que de poissons d'ici quelques décennies, selon Erik Solheim (chef de l'environnement pour l'ONU). Ce drame environnemental possède bien sûr ses conséquences sur l'homme tel que le plastique dans la faune, la détruisant, la déformant et donc la polluant gravement. Le problème est que nous consommons les poissons contaminés comme le saumon ou le thon qui contiennent des éléments neurotoxiques non sans conséquence pour les fœtus et qui se retrouvent en forte concentration chez les individus qui en consommeraient beaucoup. Pour la consommation de masse, les produits chimiques ont eux aussi été utilisés en grande quantité, provoquant également des conséquences graves chez l'homme avec des gros pollueurs qui se voient aujourd'hui condamnés par les institutions juridiques alors que leur insecticides ont nourri les champs de millions d'agriculteurs dans le monde pendant des décennies. Ceux ne sont que des exemples qui, dans un monde où l'information est de plus en plus instantanée, nous commençons tous à être amenés à nous poser des questions sur ce style de vie. Qui plus est que, les catastrophes naturelles se voient de plus en plus fréquentes et importantes et surtout conséquentes par rapport à la stabilité environnementale du monde. Ceux sont tous ses éléments, en plus d'une conscience collective, qui poussent les gouvernements à prendre des mesures en promulguant des lois comme celle qui concerne "le devoir de vigilance". Elle cherche à faire rentrer dans les comportements de tous les jours, des gestes plus responsables, qui demain, feront peut-être partie d'une certaine normalité.

 

Tous ces drames sanitaires nous ont amené vers une autre évolution, celle du comportement plus eco responsable des enseignes avec le sac promotionnel en plastique qui se voit remplacer par le sac réutilisable où le tote bag coton est arrivé en révolutionnant le marché du sac.

 

La prise de conscience des industries textiles

 

Aujourd'hui le terme eco responsabilité est connu de tous. Les enseignes cherchent à communiquer sur leur apport responsable à l'environnement. Ainsi, certaines enseignes vont favoriser les textiles recyclés tandis que d'autres communiqueront sur le coton BIO.  Bien que nous n'en sommes qu'au début d'un progrès monumental. Nous commençons à assister à l'émergence de nouveaux modes de production et de consommation, plus respectueuses. C'est ainsi que se dessine petit à petit, un marché pour le textile recyclé. A ce jour, les technologies ne permettent pas encore de recycler totalement certaines matières comme le coton, contrairement aux matières synthétiques qui se recyclent mieux mais elles sont plus consommatrices d'énergie. Pour cette raison, le coton recyclé continue de se développer, faisant naître un vrai marché qui devient plus respectueux de l'environnement. En effet, seulement près de 60 litres d'eau sont nécessaires pour la production d'un kg de coton recyclable, contre 11000 pour une fabrication traditionnelle. Ce qui fait de cette matière l'une des plus polluantes au monde alors que sa version recyclée, elle, au contraire, deviendrait l'une des moins. Le coton Biologique lui, nécessite, il est vrai, bien moins de pollution que la production de coton naturel mais il y en aura quand même plus que pour un coton à recycler. Cela dit, le BIO lui, peut avoir un vrai suivi durant toute sa chaîne de fabrication, dont la plantation et permettre la création d'emplois dans différents secteurs, de la culture jusqu'à la l'élaboration de la fibre. La réalisation d'un sac coton Bio peut suivre aujourd'hui un process de fabrication plus responsable mais aussi éthique car tout cela rente dans le cadre de nos enjeux contemporains. La norme GOTS va encore plus loin qu'une simple norme pour le BIO, elle permet autant le respect de l'environnement que celui des personnes durant toute la chaine de fabrication d'un sac-à-dos cordon en coton BIO, par exemple. De même, tout le monde essaie de revenir au naturel pour mieux respecter l'environnement et l'homme. C'est ainsi que l'on teste des matières naturelles qui deviendront les cuirs de demain ou des matières comme le jute, dont la culture et la fabrication de la fibre possèdent des techniques transmises depuis plusieurs générations dans certaine cultures asiatiques. De même, les propriétés de cette matière font qu'elle est naturellement ecologique, nécessitant très peu d'eau et en tant que textile, elle possède des propriétés remarquables. 

 

Le monde de demain

 

Deviendrons-nous entièrement ecolo demain ? Il y a de fortes chances, en restant très optimiste pour que la question ne vienne plus à se poser mais puisse devenir une évidence. Les gouvernements commencent tout juste à intervenir, même si les lois peinent encore à toujours se faire appliquer. Nous avons un bon exemple avec l'interdiction du sac plastique, que l'on retrouve encore dans certains commerces. Cela dit, nous assistons quand même à une nette dimension. Ainsi, la disparition de certains agents polluants qui se retrouvaient dans des aérosols ou des réfrigérateurs permettent de voir une progression de la fermeture de la couche d'ozone à hauteur de 1 à 3 % par décennie. Les experts les plus optimistes espèrent un retour considérable, voir à une certaine normalité dans moins d'un demi-siècle pour plus de la moitié de la Terre. Tout en mettant le bémol non négligeable avec l'hypothèse que tous les industriels continuent de respecter le protocole de Montréal pour l'environnement. Ces illustrations démontrent que comme toujours, dans une bonne majorité des cas,  une bonne moitié des industriels  seraient capables de respecter les changements demandés pour la survie de l'humanité en vendant bien plus par exemple de sacs recyclés ou de tote bag bio mais il y en aura toujours pour qui, ce sera plus compliqué. Cela dit, la consommation de masse, a connu un grand succès pendant un peu plus d'un siècle avant de connaitre son apogée et ses limites en cette période. Demain, nos textiles publicitaires seront très probablement en matière naturelle, 100% recyclée mais ils seront aussi certainement intelligents, avec d'autres contraintes.  Dans un monde ou nous cherchons à revenir aux sources, le digital s'est lui aussi installé comme une évidence et il continue son évolution. Il n'est pas rare de rencontrer des sacs connectés permettant de garder le portable allumé sans interruption. Demain, peut être que la technologie, consciente d'hier, s'adapterait à une action qui chercherait non pas à détruire mais à servir les intérêts d'un monde meilleur. En ce sens, le combat n'en est qu'à sa phase première mais évolue et peut-être atteindra t'elle ses plus grandes victoires, plus rapidement que l'on pourrait l'imaginer. 

Quelques sources :
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1071232/pollution-oceans-plastiques-crise-planetaire-onu
https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/bien-manger/risques/contaminants-alimentaires/des-neurotoxiques-dans-le-thon-et-le-saumon
http://www.leparisien.fr/societe/proces-roundup-monsanto-condamne-a-verser-deux-milliards-de-dollars-a-un-couple-14-05-2019-8071413.php
https://www.modeintextile.fr/une-nouvelle-etude-demontre-les-avantages-du-coton-recycle/
https://www.francetvinfo.fr/culture/mode/pourquoi-l-039-offre-de-vetements-biosources-ou-recycles-est-elle-freinee_3293805.html